Séminaires et manifestations scientifiques | Actualités du Centre

 

« L’anonymisation au péril de la scientificité ou de l’éthique. Une réflexion sur les risques de restitution des résultats d’une enquête anthropologique »

Jeudi 07 novembre 2019 - 10h -12h - Salle A737, 54 boulevard Raspail, 75006, Paris

Solenne Couppé (CASE, EPHE)

Pour sa seconde séance, le séminaire "Dialogues entre recherches classiques et actuelles sur l'Asie du Sud-Est" accueille 

Solenne Couppé (CASE, EPHE) qui présentera une intervention intitulée    «
L’anonymisation au péril de la scientificité ou de l’éthique. Une réflexion sur les risques de restitution des résultats d’une enquête anthropologique ». 

Date : jeudi 7 novembre 2019

Heure : de 10 - 12h 

Lieu : Salle A737, 54 boulevard Raspail, 75006, Paris.


Résumé:  


Lors de cette séance, nous ferons part de notre réflexion sur les enjeux de lanonymisation des résultats de lenquête de terrain que nous menons au sein dune communauté catholique de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Si lanonymisation nous apparait comme problématique, cest en cela quelle est impérative sur le plan éthique, mais quelle reste périlleuse sur le plan épistémologique. Afin d’établir un point de comparaison pour notre réflexion, on commencera par évoquer les enjeux épistémologiques qui furent identifiés lorsqu’à la fin des années 1960, la question de l’éthique émergea en anthropologie.

Effectivement, au cours dune controverse qui transforma profondément le milieu académique nord-américain, lanthropologie fut pour la première fois massivement décriée pour le soutien quelle aurait toujours apporté à limpérialisme occidental. Pour les anthropologues qui défendaient cette thèse, il sagissait de rompre avec cet héritage en  inversant les intérêts de la discipline. À lavenir, la priorité de lanthropologie ne devait plus être de servir les sociétés impérialistes, mais de protéger les sociétés colonisées, notamment en garantissant lanonymat des informateurs. Toutefois, en 1972, dans un discours prononcé devant lAssociation Américaine dAnthropologie, Georges Condominas allait défendre une vision radicalement différente de lanthropologie pratiquée en Asie du Sud-Est. Pour sa part, la réussite dune enquête de terrain nécessitait d’être en empathie avec les sociétés colonisées et en vérité, pendant longtemps, limpérialisme avait ignoré la discipline  avant de la combattre par des moyens insidieux. Par conséquent, selon Condominas, anthropologie et impérialisme étaient ontologiquement antithétiques.

Grâce à cette mise en perspective de deux considérations opposées sur la position de lanthropologie entre dominants et dominés, on développera une réflexion sur lanonymisation des résultats de notre enquête de terrain. Là, dans cette communauté catholique de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des femmes et des hommes éprouvent une forte nostalgie pour l’époque coloniale révolue où les missionnaires européens dirigeaient l’église. Ces personnes regrettent particulièrement que depuis lindépendance du pays en 1975, l’époque "postcoloniale" soit marquée non seulement par le retour de pratiques traditionnelles dépréciées, mais aussi par une forte pénétration du capitalisme asiatique qui vient déstabiliser le pays. On présentera notre terrain, ainsi que les conditions denquête afin dexposer les différents enjeux épistémologiques et éthiques que nous pose lanonymisation des résultats de notre enquête. 

Texte de référence : 

 

« L’éthique et le confort, point de vue dun ethnographe sur sa profession » in Condominas, Georges. Lespace social, à propos de lAsie du Sud-Est. Paris : Flammarion. 1980. 

 

Textes complémentaires :

-Gerald D. Berreman, "Is Anthropology Alive? Social Responsibility in Social Anthropology » in Current Anthropology, Vol. 9, No. 5 (Dec. 1968), pp. 391-396

 

-Kathleen Gough "New Proposals for Anthropologists » in Current Anthropology, Vol. 9, No. 5 (Dec. 1968), pp. 403-435

-Joseph G. Jorgensen. "On Ethics and Anthropology » in Current Anthropology, Vol. 12, No. 3 (Jun., 1971), pp. 321-334

-Gutorm Gjessing "The Social Responsibility of the Social Scientist » in Current Anthropology, Vol. 9, No. 5 (Dec. 1968), pp. 397-402

Centre Asie du Sud-Est (CASE)

UMR CNRS/EHESS 8170

54 boulevard Raspail
(6e et 7e étages)
75006 Paris

Métro : Saint Sulpice, Saint Placide, Sévres-Babylone

Tél. secrétariat :

33 (0)1 49 54 83 24
Fax : 33 (0)1 49 54 83 25

Courriel : dir.case@ehess.fr

 

Bibliothèque Archipel-CASE 

Maison de l’Asie

22 avenue du Président Wilson, 75116 PARIS

Métro : Iéna, Trocadéro

Tél : 33 (0)1 53 70 18 21
Fax : 33 (0)1 53 70 18 63