Members (EN) | PhD Students

Solenne Couppé

PhD Student
Discipline :

Coordonnées professionnelles

 

(solenne.couppe@gmail.com)

 

Institution du Master : École des Hautes Études en Sciences Sociales
Date du début du doctorat : sept. 2015

École doctorale : Ecole Pratique des Hautes Études Mention Religion et Systèmes de Pensée

Discipline : anthropologie 

Dir. thèse : André Iteanu


Thèse : « construire un christianisme mélanésien : localisation de l’Église catholique sur l’île de Nouvelle-Bretagne (Papouasie Nouvelle-Guinée) »


Résumé :
Notre terrain de recherche est le quartier catholique de Vunapope établi sur l’île de Nouvelle-Bretagne, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Fondé à la fin du XIXe siècle comme centre des missionnaires pour les îles de Nouvelle-Guinée, Vunapope est depuis les années 1970 le quartier général de l’archidiocèse provincial. À présent, hormis quelques missionnaires, tous les clercs et les laïcs qui habitent à Vunapope sont des Papouasiens. En doctorat, j’ai mené quinze mois d’enquête ethnographique afin de comprendre les enjeux du trouble que connait actuellement la culture catholique de Vunapope. En effet, prise entre deux injonctions contradictoires, elle doit à la fois remplacer totalement les missionnaires étrangers par des Papouasiens en assurant la continuité de la reproduction de la structure ecclésiale occidentale, mais elle doit également rompre avec l’héritage européocentrique du catholicisme colonial. Ainsi, pour s’indigéniser, l’archidiocèse intègre certaines coutumes dans ses activités.
L’enquête a révélé que, du point de vue des missionnaires, l’indigénisation du catholicisme est un heureux changement. Effectivement, ils estiment qu’on a trop longtemps dévalorisé injustement l’ensemble des coutumes indigènes dans le but de « transformer les Papouasiens en Occidentaux ». Or, pour que les Papouasiens soient pleinement catholiques, il faut reconnaitre la part coutumière de leur chrétienté. En revanche, du point de vue des Papouasiens, l’indigénisation de l’Église produit principalement des tensions parmi eux. Cela est d’autant plus le cas qu’à défaut de missionnaires pour moraliser l’accès à la culture matérielle occidentale, cet accaparement se ferait alors, de façon anomique, par l’usage de sorcelleries. Parce que la relation entre sorcellerie et christianisme était à la fois au coeur du trouble catholique à Vunapope, mais aussi au coeur de la relation entre missionnaires et Papouasiens, j’ai approfondi mon étude par des recherches en archives missionnaires. Ainsi, j’ai pu rendre compte qu’historiquement, les missionnaires et les Papouasiens se sont rapprochés sur le plan des valeurs. Toutefois, depuis les premiers contacts et jusqu’à aujourd’hui, un malentendu persiste entre eux, celui relatif à la nature de la réalité dans laquelle ils évoluent. On fait donc l’hypothèse que ce malentendu explique en grande partie les différences d’appréciation relatives à l’indigénisation de l’Église à Vunapope.
 

FORMATION

2015-2019 : Doctorat d’anthropologie social sous contrat doctoral à l’EPHE (2015-2018) 

2013-2014 : master 2 d’anthropologie sociale à l’EHESS, Paris. 

2011-2012 : échange à l’Université de São Paulo (USP), Brésil. 

2010-2011 : master 1 d’anthropologie sociale à l’Université Lyon 2. 

2009-2010 : licence 3 d’anthropologie sociale à l’Université Bordeaux 2. 


PUBLICATION

2018 : Compte-rendu de lecture : revue Archipel 96, Paris, 2018, pp. 14-17, Corbey, Raymond. Raja Ampat Ritual Art: Spirit priests and ancestor cults in New Guinea’s far West. C. Zwartenkot Art Books. Leiden. 2017. 163 p., bibl., illus. ISBN 978-90-5450-018-6 


COMMUNICATIONS

“L’anthropologie des valeurs de Joel Robbins”, Journée d’étude Transactions non-marchandes en Asie du Sud-Est, CASE-IRD, Paris, EHESS, 24 Février 2019

“Le charme du matérialisme catholique : Les rapports entre sorcellerie et christianisme selon les Tolai de Papouasie Nouvelle-Guinée”, Journée des Doctorants du CASE, Paris, EHESS, 20 septembre 2018.

ORGANISATION DE JOURNÉES D’ÉTUDE ET PARTICIPATION À LA VIE SCIENTIFIQUE

2017-2019 : Représentant des doctorants du Centre Asie du Sud-Est et membre du conseil du laboratoire (4 réunions/an). 
Organisateur de l’Atelier des Doctorants du CASE, 27 novembre 2018 
Organisateur de la Journée des Doctorants du CASE, 20 septembre 2018. 


LANGUES

Parlées/écrites : anglais, portugais (brésilien), Tok Pisin (pidgin de Papouasie Nouvelle-Guinée [PNG]).

En cours d’apprentissage : Kuanua (langue des Tolai, habitant la péninsule de la Gazelle, Nouvelle- Bretagne, PNG).
 

Centre Asie du Sud-Est (CASE)

UMR CNRS/EHESS 8170

54 boulevard Raspail
(6e et 7e étages)
75006 Paris

Métro : Saint Sulpice, Saint Placide, Sévres-Babylone

Tél. secrétariat :

33 (0)1 49 54 83 24
Fax : 33 (0)1 49 54 83 25

Courriel : dir.case@ehess.fr

 

Bibliothèque Archipel-CASE 

Maison de l’Asie

22 avenue du Président Wilson, 75116 PARIS

Métro : Iéna, Trocadéro

Tél : 33 (0)1 53 70 18 21
Fax : 33 (0)1 53 70 18 63