Membres | Membres associés

Nathalie Fau

Chercheur associé
Discipline : Géographie

Coordonnées professionnelles

n.fau[at]wanadoo.fr

TERRAINS

  • Indonésie, la Malaisie et Singapour

FORMATION & PARCOURS PROFESSIONNEL

Formation

  • 2003 - Doctorat en géographie. Titre : Le nord de Sumatra : une périphérie indonésienne sur le détroit de Malacca. Un espace partagé entre intégration nationale et recompositions transnationales. Soutenu le 9 décembre 2003 à l’Université de Paris X Nanterre, sous la direction de Madame Muriel Charras (Directeur de recherche au CNRS).
  • 1994 - D.E.A. Géographie et pratique du développement dans le Tiers-Monde Titre : Un centre dans une périphérie indonésienne : le pôle de Medan. Soutenu sous la direction de Monsieur Marc Pain (Université de Paris X).
  • 1993 - Agrégation de Géographie.
  • 1992 - Maîtrise de Géographie, option géographie rurale.
  • Maîtrise de Lettres Modernes (Littérature du XVIe)

Parcours professionnel

Expérience

  • 2003-2004 - Post-doctorat au CNRS (LASEMA) dans le cadre d’un détachement
  • 2002-2003 - Chargée de cours à l’Université de Nanterre Paris X et à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 2001-2002 - Détachement au CNRS (LASEMA)
  • Chargée de cours à l’Université de Nanterre Paris X et à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 2000-2001 - ATER en géographie à l’Université de Nanterre Paris X
  • 1999-2000 - ATER en géographie à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 1997-1999 - ATER en géographie à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 1995-1997 - Chargée de cours à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO).
  • 1994-1995 - Professeur d’histoire-géographie
  • Agrégée stagiaire à l’IUFM de l’Académie de Rouen

DOMAINES DE RECHERCHE

Une approche régionale
  • Mes recherches sur l’Indonésie ont commencé en 1993 par l’apprentissage de la langue indonésienne à l’Institut national des Langues Orientales puis par des recherches sur le terrain dès 1995. Dans le cadre d’un DEA, mon intérêt s’est porté sur la région septentrionale de Sumatra. Cette première recherche s’inscrivait dans la nouvelle optique des travaux sur l’Indonésie qui se détourne d’un centre très longtemps étudié pour s’intéresser à des périphéries en plein développement. Mon approche était donc au départ régionale. Si la géographie régionale est bien ancrée en France, tel n’est pas le cas en Indonésie. Durant ma thèse, j’ai ainsi analysé l’organisation spatiale de la région nord de Sumatra. A partir de cette recherche, effectuée majoritairement durant la période de l’Ordre Nouveau de Suharto, j’analyse désormais la mise en place du processus d’autonomie régionale qui a débuté en janvier 2001 en Indonésie et les réorganisations spatiales qui en découlent.
Une réorientation vers les espaces transfrontaliers et transnationaux ( les détroits)
  • Parmi les périphéries indonésiennes, la région nord de Sumatra est atypique du fait de son ouverture sur le détroit de Malacca qui la met en relation avec les régions les plus dynamiques de l’Asie du sud-est insulaire (côte ouest de la péninsule malaise et Singapour). Elle est ainsi intégrée à deux zones de coopération transfrontalière, communément dénommée par le néologisme de « triangle de croissance ». Afin de comprendre cette nouvelle forme d’organisation spatiale, j’ai recherché les origines et les mécanismes de ces espaces en élargissant mon champs de recherche initial en traversant le détroit de Malacca.
  • De plus j’envisage désormais le détroit de Malacca dans sa globalité. Afin d’identifier la spécificité de cet espace transnational, je m’intéresse non seulement aux politiques de gestion commune mises en place par les Etats riverains (lutte contre la pollution et la piraterie, aménagement pour préserver la sécurité de la navigation) mais également aux flux qui unissent les deux rives (délocalisations dans le secteur de l’électronique, fonctionnement et réorganisation du système portuaire, flux de migrants qu’ils soit licites ou illicites, contrebandes).
  • Enfin, afin de mieux analyser la spécificité spatiale d’un détroit, mon programme de recherche de post-doctorat s’articule désormais autour d’une comparaison entre les détroits de Formose et de Malacca. D’un point de vue géopolitique, ces deux détroits représentent des lieux de passages privilégiés sur la route maritime de l’axe de croissance de l’Asie Orientale.
Transformation urbaine et mondialisation
  • Cet axe de recherche est abordé selon deux optiques différentes.
    • La première est une étude des métropoles transfrontalières. Dans deux articles, l’un publié dans l’Espace Géographique, l’autre dans Informations et Commentaires, je compare les stratégies spatiales et régionales de Hong Kong et Singapour, deux Cités-Etats qui confrontés à l’exiguïté de leur territoire débordent sur les territoires limitrophes. Paradoxalement, afin de poursuivre leur insertion dans un réseau mondial placé sous le signe de la rupture topographique, elles ont délibérément choisi de délocaliser leur production dans des espaces de proximité, c’est à dire de favoriser la contiguïté géographique. La spécificité de ces deux agglomérations est de connaître une évolution spatiale qui obéit à la fois à la logique des grandes métropoles mondiales et à celle des espaces transfrontaliers.
    • La seconde est une étude des villes aux marges de la métropolisation. Cette approche s’inscrit dans le cadre d’un travail collectif mené en collaboration avec d’autres chercheurs du Lasema et piloté par M Charles Goldblum et Mme Manuelle Franck. Ce projet a été retenu par le programme interdisciplinaire SHS du CNRS, "Recompositions transnationales dans la régionalisation du monde". Les études urbaines des années 1990 se sont largement penchées sur le processus de métropolisation dans le monde, analysant l’évolution fonctionnelle, socio-économique et morphologique des grandes aires métropolitaines dans un contexte de globalisation économique. Ce groupe de recherche présente une nouvelle perspective en s’intéressant à l’impact de l’internationalisation de l’économie urbaine et de la régionalisation du système monde sur des lieux mineurs de la métropolisation, que ce soient des grandes capitales régionales (telles Medan, Surabaya, Danang ou Denpasar), ou de petites capitales nationales, (telles Vientiane ou Phnom Penh). Dans ce cadre, j’effectue une comparaison entre les grandes villes de Medan (Sumatra, Indonésie), Penang (Malaisie) et secondairement Phuket (Thaïlande) à l’échelle tant régionale qu’intra-urbaine.
Participation à des Atlas

RECHERCHES EN COURS

Je participe actuellement à la réalisation de deux atlas :
  • Le premier est un atlas thématique de l’Indonésie. Ce projet a débuté en 1995 avec trois maîtres d’ouvre : Muriel Charras (Lasema/CNRS), Manuelle Franck (Inalco/Lasema) et le centre de recherche de l’Université Trisakti (Jakarta). Cet atlas s’inscrit dans la continuité d’atlas socio-économiques nationaux déjà réalisés en coopération avec d’autres membres du LASEMA comme l’atlas du Viet-nâm (1994) et du Laos (2000) réalisé par Christian Taillard. Il a pour objectif d’analyser les structures et les dynamiques spatiales, de comprendre les principes de l’organisation de l’espace à l’échelle nationale, en faisant notamment apparaître les grandes concentrations et les discontinuités spatiales. Le but de cet atlas est de saisir l’évolution de l’espace indonésien depuis l’Ordre Nouveau (le début des années 1970).
  • Le second est un atlas des zones franches dans le monde. Cet atlas, coordonné par François Bost (Université de Paris X Nanterre), doit être publié par le GDR Libergéo du CNRS à La Documentation française. Je suis chargée des zones franches en Asie du Sud Est Insulaire (Indonésie, Malaisie, Singapour et Philippines).

ENSEIGNEMENT, RESPONSABILITÉS ADMINSITRATIVES ET SCIENTIFIFIQUES

Enseignements

  • 2001-2002 - Détachement au CNRS (LASEMA)
  • Chargée de cours à l’Université de Nanterre Paris X et à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 2000-2001 - ATER en géographie à l’Université de Nanterre Paris X
  • 1999-2000 - ATER en géographie à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 1997-1999 - ATER en géographie à l’Université de Versailles Saint-Quentin
  • 1995-1997 - Chargée de cours à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO).
  • 1994-1995 - Professeur d’histoire-géographie
  • Agrégée stagiaire à l’IUFM de l’Académie de Rouen

BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE

  • 2003 - « Enjeux et organisations spatiales du détroit de Malacca », Asie orientale 2 : intégrations régionales, Indes Savantes, Paris, publication du groupe NORAO (Nouvelles Organisations Régionales en Asie Orientale) sous la direction de Christian Taillard (sous presse).
  • 2003 - « Le rôle des infrastructures dans l’organisation spatiale du détroit de Malacca (Indonésie, Malaisie, Singapour) », cahier du Gemdev n° 29, Développement durable : quelles dynamiques ?, p. 163-184.
  • 2002 - « Singapour et son environnement régional », Asies nouvelles, sous la direction de Michel Foucher, Belin, p. 200-203.
  • 2000 - « D’une rive à l’autre : les migrations entre l’Indonésie et la Malaisie dans le détroit de Malacca », Revue Européenne des Migrations Internationales, Volume 16, N°1, p. 151-183.
  • 1999 - « Le triangle nord (Indonésie-Malaisie-Thaïlande) : quelle réalité ? », Les Méditerranées dans le monde, actes du colloque, Arras, 10-11 décembre 1998 organisé par l’Équipe de recherches en Géographie Dynamiques des Réseaux et des Territoires ; études réunies par Olivier Sevin. - Arras : Artois presses université, pp. 135-149.
  • 1999 - « Hong Kong et Singapour, des métropoles transfrontalières », Espaces Géographiques, n° 3, 1999, p. 241-255.
  • 1998 - « Les stratégies spatiales et régionales de Hong Kong et Singapour », Informations et Commentaires, novembre 1998, p. 59-65.
  • 1998 - « Le pari des triangles de croissance SIJORI et IMT-GT », Hérodote, n°88, pp.124-140.

Travaux de vulgarisation

  • 2003 - Conseillère scientifique pour un reportage sur « La frontière entre Singapour et la Malaisie » au CNDP pour la 5, série « Frontières ».
  • 2002 - Conseillère scientifique pour un reportage sur « la frontière entre Hong Kong et la Chine méridionale » au CNDP pour la 5, série « Frontières ».

Centre Asie du Sud-Est (CASE)

UMR CNRS/EHESS 8170

54 boulevard Raspail
(6e et 7e étages)
75006 Paris

Métro : Saint Sulpice, Saint Placide, Sévres-Babylone

Tél. secrétariat :

33 (0)1 49 54 83 24
Fax : 33 (0)1 49 54 83 25

Courriel : dir.case@ehess.fr

 

Bibliothèque Archipel-CASE 

Maison de l’Asie

22 avenue du Président Wilson, 75116 PARIS

Métro : Iéna, Trocadéro

Tél : 33 (0)1 53 70 18 21
Fax : 33 (0)1 53 70 18 63