Members (EN) | PhD Students

Camille Dancoisne

PhD Student
Discipline :

Coordonnées professionnelles

 dancoisnecamille@gmail.com 

 

 

Institutions du Master – Master 2 à l’INALCO mention « Langues, littératures, civilisations étrangères et régionales » sous la direction de Marie-Sybille de Vienne : Accès à la contraception : opportunités et barrières en période de transition socio-économique et politique pour des femmes non-mariées à Yangon

 

Début du Doctorat – 2019/2020

École Doctorale - École doctorale n°265 Langues, littératures et sociétés du monde

Dir. thèse – Marie-Sybille de Vienne (INALCO)

Discipline - Sciences politiques et relations internationales

Financement – Thèse auto-financée au travers de l’exercice d’une activité professionnelle au Myanmar

Thèse (titre provisoire) : « Déconstruire l’espace public : Facebook au Myanmar et le cas de la santé et des droits sexuels et reproductifs »

 

Résumé :

 

La recherche porte sur le rôle du réseau social Facebook dans la promotion et la réalisation des droits sexuels et reproductifs au Myanmar. L’étude de la politisation des sociétés se focalise souvent sur l’avancement des droits civils et politiques. Mais après des décennies de délaissements, les questions sanitaires constituent un enjeu décisif de la transition politique et socio-économique amorcée depuis 2011 au Myanmar. En utilisant le prisme de Facebook, cette recherche doctorale vise à explorer la notion d’espace public – ainsi que sa traduction dans un contexte non-occidental – où les citoyens ont la capacité de discuter de sujets d’intérêt public.

 

Le cas de la pandémie de Covid19[1] illustre très clairement le lien établi par les réseaux sociaux entre citoyens, et entre gouvernés et gouvernants, sur des thématiques sanitaires. Sur Facebook, les communautés en ligne dédiées à la diffusion et la vérification d’informations relatives aux cas de contamination et aux mesures prises par les autorités birmanes se sont multipliées. Bien que cette situation de pandémie soit tout à fait inédite, elle éclaire des connexions remarquables entre santé et virtualité, soulignant la pertinence de l’étude du rôle de Facebook dans la promotion et la réalisation de la santé et des droits sexuels et reproductifs. Facebook est désigné comme « l’internet du Myanmar », actuellement utilisé par plus de la moitié des 54 millions d’habitants du pays[2]. Bien que virtuel, Facebook est un espace ou des thématiques d’intérêt public, à l’instar de la situation liée à la Covid19 ou plus récemment du coup d’État militaire de février 2021, sont régulièrement mises en avant et débattues. À la lumière de ces évènements, l’étude des réseaux sociaux dans la promotion et la protection de la santé et des droits sexuels et reproductifs au Myanmar semble d’autant plus pertinente.

 

Dans un effort d’intégration à la communauté internationale, la notion de droits a été mobilisée de manière croissante par les gouvernements successifs dans les politiques publiques du pays depuis 2011. Cette recherche adopte une temporalité calquée sur les transformations politiques en cours au Myanmar. De fait, la borne chronologique de départ est 2016, année à laquelle le gouvernement LND arrive au pouvoir, incarné par Aung San Suu Kyi, qui occupait jusqu’au très récent coup d’État le poste de Conseillère d’État. A l’heure où les thématiques sanitaires risquent d’être reléguées au second plan, la notion de droits sexuels et reproductifs revêt une importance toute particulière dans l’étude des transformations de l’État et de la politisation des sociétés. Cette recherche se propose donc d’étudier la question suivante : dans quelle mesure Facebook au Myanmar participe-t-il à la transposition de la notion de santé sexuelle et reproductive en droits ?



[1] Le 23 mars 2020, soit quelques mois après le début de ma thèse, le gouvernement birman confirmait les premiers cas de Covid19 sur le territoire national.

[2] “Myanmar Coup: How Facebook Became the ‘Digital Tea Shop,’” BBC News, February 4, 2021, sec. Asia, https://www.bbc.com/news/world-asia-55929654.

 

 

 

 

 

   

 

   

Centre Asie du Sud-Est (CASE)

UMR CNRS/EHESS 8170

Campus Condorcet

2 cours des humanités

93322 Aubervilliers Cedex

tél : 33 (0)1 88 12 01 98

Métro : Ligne 12, arrêt "Front Populaire"


Coordonnées

 

Direction collégiale


Email collectif : dir.case[at]ehess.fr


Vanina Bouté

Véronique Degroot
Anne-Valérie Schweye
r

Annabel Vallard

 


 

Administration

 

Secrétariat général

 

 

Gestion

 

 


 Communication/Audiovisuel

 

Communication/Web/Edition

Sophie Hénon - sophie.henon[at]cnrs.fr 

 

Audiovisuel

Pierre Boccanfuso - pboccanfuso[at]yahoo.com