Séminaires et manifestations scientifiques | Actualités du Centre

Séminaire général du CASE

Séminaire général du CASE

jeudi 13 juin de 10h à 12h en salle A737

Amandine Dabat (CASE)

 Résumé de l'intervention :

"Jalons d’une histoire des contacts entre les élites françaises et laotiennes sous le protectorat du Laos (1893-1946)"
Amandine Dabat (EHESS, CASE)
 
 
Actuellement, le fonds de la Résidence supérieure au Laos, tel qu’il est conservé aux Archives Nationales d’Outre-Mer (Aix-en-Provence), est très lacunaire. Or, d’autres fonds d’archives existent, tels que les dossiers de personnel des administrateurs coloniaux, conservés dans les fonds du Gouvernement général de l’Indochine et du Ministère des Colonies. Ces fonds comportent non seulement des documents administratifs concernant les fonctionnaires eux-mêmes (bulletins individuels de notes par année ; états des services ; extraits des registres de l’État civil, etc.), mais également des documents concernant la manière dont ils ont administré leurs provinces (monographies de provinces ; états de trésorerie ; correspondance ; documents relatifs aux différentes « affaires » ayant eu lieu durant le poste de l’administrateur, etc.). Si une partie de ces documents correspond à un « récit intelligible », un « savoir reconnu » (Stoler : 2019), une autre partie, plus « maladroite », reflète les hésitations et les incertitudes des administrateurs français face à des situations qu’ils ne comprenaient pas. Une ethnographie de l’imaginaire colonial construit par les chefs de province français pour pallier leur méconnaissance des élites laotiennes peut être réalisée grâce à ces documents. Ces mêmes archives, conservées dans les dossiers de personnel des administrateurs, informent des situations de micro-histoire à partir desquelles les contacts entre les élites françaises et laotiennes sous le protectorat du Laos peuvent être analysés. La prudence des administrateurs français, la nécessité d’associer les élites préexistantes, a permis à ces dernières de conserver une agentivité. Différentes situations de micro-histoire nous permettront de montrer, d’une part, le désarroi ainsi que les dérives des élites françaises face à des situations qu’ils ne maîtrisaient pas, et, d’autre part, la manière dont les élites laotiennes se sont servies de la méconnaissance de la situation locale par les Français pour conserver une capacité d’agir.

Centre Asie du Sud-Est (CASE)

UMR CNRS/EHESS 8170

54 boulevard Raspail
(6e et 7e étages)
75006 Paris

Métro : Saint Sulpice, Saint Placide, Sévres-Babylone

Tél. secrétariat :

33 (0)1 49 54 83 24
Fax : 33 (0)1 49 54 83 25

Courriel : dir.case@ehess.fr

 

Bibliothèque Archipel-CASE 

Maison de l’Asie

22 avenue du Président Wilson, 75116 PARIS

Métro : Iéna, Trocadéro

Tél : 33 (0)1 53 70 18 21
Fax : 33 (0)1 53 70 18 63